Le projet

Une expédition artistique, architecturale et citoyenne

En juillet 2016, une flotte de radeaux partira de Rennes à la découverte de l’île d’Utopie, « la société idéale » d’après le récit qu’en fait Thomas More qui invente cette île au XVIe siècle. À son bord, un équipage d’artistes, d’architectes et de scientifiques a pour mission de découvrir cette île. Ces radeaux rejoindront la mer par le canal d’Ille-et-Rance et la Rance. Pendant quarante jours au fil de l’eau, l’expédition fera escale dans onze communes d’Ille-et-Vilaine et des Côtes-d’Armor, partenaires de l’expédition.

L’équipage imaginera avec les habitants rencontrés ce que pourrait être cette île d’Utopie aujourd’hui.

Hans_Holbein,_the_Younger_-_Sir_Thomas_More_-_Google_Art_Project
L’Utopie de Thomas More

Au XVIe siècle, Thomas More, diplomate anglais, invente une île qu’il appelle « Utopia ». Les mœurs et institutions imaginaires de cette île sont consignées dans un livre qu’il intitule « de la meilleur forme de communauté politique et la nouvelle île d’Utopie », que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de « l’Utopie » et qui fonde le genre et le mot. Du grec U-topos, le terme signifie justement le nulle part, le non-lieu autrement dit l’ailleurs qui n’existe pas. Cet ailleurs lui permet de penser ce que serait pour lui la société idéale. L’île d’Utopie devient ainsi un miroir de l’Angleterre de l’époque. Il s’agit d’une œuvre inclassable qui aborde de front et révolutionne par l’imaginaire la politique, l’histoire, le droit, le social, la pédagogie, l’art et la médecine. Redécouvrir cette île est plus que jamais nécessaire aujourd’hui dans l’époque que nous traversons.

Fêter l’utopie et réenchanter le monde

Nous célébrons en 2016 le 500e anniversaire de l’Utopie de Thomas More, écrit en 1516. C’est l’occasion de fêter et de donner à chacun la possibilité de rêver et d’inventer sa société idéale. Le Radeau Utopique tente de réenchanter la réalité par l’imaginaire : nous croyons en la possibilité de réinventer le réel par la fiction.

Un processus de création

Cette expédition est aussi un “processus de création artistique” qui aboutira à la création d’un spectacle, d’une exposition, d’un livre et d’un film imaginés par et pour un territoire. Notre épopée permettra également la conception d’une œuvre architecturale flottante ainsi que le déploiement d’un forum citoyen à grande échelle permettant à chacun de formuler son Utopie et de réinventer son territoire.

Le cinéaste Clément Schneider réalisera tout au long de l’expédition un film mêlant fiction et réalité. des habitants du territoire seront conviés à participer au tournage.

Un voyage au long cours

Un an plus tard, durant l’été 2017, les radeaux feront le chemin inverse jusqu’à l’océan Atlantique (liaison Manche-océan) pour faire le récit de l’autre monde et donner une représentation du spectacle final « L’Utopie d’après Thomas More ». Le film qui aura été réalisé pendant l’expédition 2016 sera également projeté lors de ce voyage retour.

Un projet participatif

« Quand une multitude de petites gens dans une multitude de petits lieux changent une multitude de petites choses, ils peuvent changer la face du monde. »
 Erich Fried

Nous souhaitons créer des liens entre les habitants et développer des dynamiques de territoire. Lors de chaque escale seront déployés différents dispositifs (ateliers, événements, animations, etc.) auxquels la population sera associée. L’équipage inclura les habitants dans toutes les étapes de création de cette Utopie. Au départ de chaque escale sera rejouée la “cérémonie d’adieu”, une fête populaire ouverte à tous.

Par son itinérance et les dispositifs mis en place, le Radeau Utopique créera des liens entre habitants d’un même territoire favorisant une mixité sociale et générationnelle, ainsi qu’entre différentes communes. Le projet pourra amener les habitants à voyager dans leur propre territoire. L’escale d’après étant proche, il favorisera le déplacement et la rencontre de ses voisins.

Les actions publiques développées en amont de l’expédition

Afin de concevoir de façon pertinente chacune des escales et dans le but de mieux comprendre les enjeux et les problématiques de chaque territoires, nous avons entamé un processus de concertation en quatre temps :

– Rencontre avec les élus des territoires participants ;

– Rencontre avec les associations locales de chaque territoire ;

– Rencontres publiques destinées aux habitants ;

– Ateliers Utopiques.