Changement de cap

Difficile de garder la notion du temps, des jours, des heures.

Difficile aussi de savoir où nous sommes exactement, où nous en sommes.

Il y a plusieurs jours, j’étais de quart en pleine nuit et le vent s’est levé. Je pensais d’abord à une brise légère mais la lune disparu bien vite derrière d’épais nuages et en quelques minutes nous nous trouvions à la merci de vagues gigantesques. Une petite dépression océanique s’était formée juste au-dessus de notre pauvre radeau. Celle-ci se trouvant dans une zone où la température de l’eau était particulièrement élevée, s’est transformée en tempête tropicale, puis en ouragan. La malheureuse embarcation était dans l’œil du cyclone, malmenée par des vents qui n’ont que faire d’utopie. Tous, nous nous accrochions à n’importe quel morceau de planche qui paraissait solide mais pour une partie d’entre nous, ce ne fut pas suffisant. Cette nuit là, nous avons perdu cinq membres de l’équipage.

Quelques jours plus tard, nous trouvions d’autres naufragés, miraculés de cette même tempête. Nous les avons accueillis, ils nous ont acceptés et ont rejoint notre quête.Mais aujourd’hui lundi 17 octobre, difficile de savoir où nous en sommes. Ce que je sais, c’est que cet ouragan a dévié notre cap, alors que nous faisions route vers l’ouest, je crois que les vents nous poussent désormais vers l’Orient.

Je pense beaucoup à Magellan et aux premiers grands navigateurs qui, se dirigeants vers l’Inde ou l’Afrique, ont éprouvé l’écume de ces mêmes eaux à la recherche d’épices, d’or et d’esclaves. Ces premiers explorateurs, ces premiers colonisateurs qui ont posé les jalons du monde globalisé dans lequel nous sommes, ou plutôt du monde que nous avons quitté le 10 aout dernier. Un monde que nous avons fuit pour partir, nous aussi, à la recherche d’une terre idéale sur laquelle on trouverait toutes ces solutions pour « réparer » notre monde malade. Mais pourquoi faire? Pour transformer ce monde à la manière de Magellan et de ses princes européens de la renaissance? Le faire évoluer ? Pour le progrès? La croissance? Ne serait-ce pas la meilleure façon de reproduire ce que nous critiquons le plus? Ne serait-ce pas une manière de vouloir devenir, comme ces princes anciens, et ceux d’aujourd’hui, les seigneurs du monde, et de sa fin imminente?

Il m’apparait (nous apparait) aujourd’hui que c’est une erreur de partir à la recherche d’Utopie. Les tentatives d’utopies existent par milliers dans notre vieux monde moderne, et elles sont minimes, ce sont des utopies minuscules, à petite ou très petite échelle. Trouver cette île aujourd’hui ne nous sauverait en rien.

Non il faut d’abord détruire ce vieux monde. Puis en bâtir un nouveau, qui pour l’instant est utopique, puisqu’il n’existe pas.

C’est pourquoi notre quête d’Utopie s’est maintenant changée en quête d’Apocalypse. C’est pourquoi, où que nous sommes, nous allons tenter de faire advenir l’Apocalypse, pour qu’elle ait lieu une bonne fois pour toute, puisque ça fait des millénaires qu’on nous la promet. Déclencher la fin de ce monde, et alors faire l’expérience d’un monde nouveau, cette Utopie où hommes et femmes n’aurons leurs places que s’ils apprennent à vivre non plus sur le monde en l’exploitant jusque dans ses moindres recoins, mais bien dans le monde, à travers lui. Un monde où les terres ne nous appartiennent plus, mais où nous appartenons à la Terre.

C’est pourquoi, en ce moment même, en Orient, nous travaillons à mettre en place l’apocalypse.

J’espère que nos amis tombés à l’eau auront trouvés eux aussi un radeau pour les accueillir. Je pense beaucoup à eux et les embrasse bien fort, s’ils lisent cette lettre.

Nathan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s